Le blog de Geneviève Baraona

Des journées entières dans les livres (3)

Interculturel et pluralité,  Marguerite Duras, Le monde extérieur

La notion juridique de minorité, ainsi que les droits constitutifs, sont absents du droit français, au profit des droits de l’individu et du citoyen. Il reconnaît aussi le relativisme culturel qui ne compare plus les systèmes culturels à partir d’un seul point de vue comme faisait l’ethnologue, mais incite essentiellement à la décentration et tente de mettre en sourdine une vision ethnocentrique des cultures.Le terme « interculturel »  fait son apparition en 1975, dans le cadre de la scolarisation des enfants de migrants. L’actualité de l’immigration concerne essentiellement les enfants des Portugais et les Maghrébins. Politiquement, la question de la scolarisation des enfants de migrants se pose parallèlement à celle du retour au pays, de sorte que les enseignants ne savent pas si la formation initiale doit consister en une « assimilation ou en une adaptation pour une période provisoire».

2 Des journées entières dans les livres (2) Marguerite Duras, Femme Océane

2 Des journées entières dans les livres  (2)

Marguerite Duras, Femme Océane

 

Marguerite Duras, a suscité des parodies, on lui a parfois reproché sa syntaxe minimale, les inversions du sujet, une trop grande simplicité ; pour qui la lit vraiment, l’éclat de ses mots relève d’une épure poétique où la métaphore tient lieu d’action et de psychologie du personnage.

 

Des journées entières dans les livres (1)

Marguerite Duras : une universelle-singulière Tous les sujets concernant l’Autre ont occupé constamment Marguerite Duras et jusqu’à la fin de sa vie. Dans Le camion, texte très court formant le scénario du film éponyme, écrit en 1977, à partir d’une histoire simple mais au fond peu banale (une femme « déclassée » arrête un camion tous les soirs et raconte sa vie au chauffeur) l’auteure va faire résonner les mots égalité, tolérance, complexité, faire s’animer des voix faisant la chasse aux stéréotypes, à la centration sur soi et au racisme.

L'Ecole des fascicules de vie

Pierre Rosanvallon, Professeur d’histoire au Collège de France, (il crée en 2002 La République des idées pour lutter expliquait-il contre « la dérive démocratique ») lance un site internet participatif raconterlavie.fr en même temps qu’une collection d’ouvrages avec l’ambition de constituer un « Parlement des invisibles », titre de son dernier opus expliquant son projet.

Dans un cadre, peu commun

Le Cadre Européen  Commun de Référence pour les langues, constitue une mise au point sur plusieurs thèmes didactiques, au centre, l’évaluation,  (auto-évaluation, traitement des erreurs et évaluation formative) aussi bien que les contenus (du rôle des textes et contextes).

Subscribe to RSS - Le blog de Geneviève Baraona