Blogs

Des journées entières dans les livres (1)

Marguerite Duras : une universelle-singulière Tous les sujets concernant l’Autre ont occupé constamment Marguerite Duras et jusqu’à la fin de sa vie. Dans Le camion, texte très court formant le scénario du film éponyme, écrit en 1977, à partir d’une histoire simple mais au fond peu banale (une femme « déclassée » arrête un camion tous les soirs et raconte sa vie au chauffeur) l’auteure va faire résonner les mots égalité, tolérance, complexité, faire s’animer des voix faisant la chasse aux stéréotypes, à la centration sur soi et au racisme.

Le français de Paris : le cadenas du FLE

Le mot cadenas, vous connaissez ? A Paris, ça se prononce «  cad’na ». Hé oui ! Dans  cadenas,  le e est caduc mais l’amour ne l’est pas. Vous allez voir…

Tous les amoureux et tous les touristes s’y précipitent ! Où ? Mais voyons, sur le Pont de l’Archevêché, derrière Notre Dame ! Qu’est-ce qui s’y passe ? Vous ne savez pas ? Le monde entier s’y précipite ! Mais les cadenas des amoureux !

Thune(s)

Un trait fascinant, dans l’argot, est formé par des mots qui se trouvent exprimés (donc exprimables) de manière multiple. On sait, par exemple, que l’argent possède une flopée d’équivalents argotiques, dont, probablement, chacun joue un rôle distinctif sociologiquement, c’est-à-dire selon les strates d’appartenance, c’est-à-dire encore plus précisément, selon les strates auxquelles on veut faire croire qu’on appartient (comme, plus « scientifiquement » (?) chez Labov, à travers, par exemple, de l’hypercorrection phonétique de la petite bourgeoisie américaine).

Théâtre-FLE et phonétique ou comment se prendre la tête

Pour monter une pièce de théâtre avec vos étudiants de FLE, il faut commencer par lire l’œuvre avec eux. Il faut l’oraliser, la mettre en bouche, quoi ! Mais voilà, si on veut faire du français et du théâtre à la fois, rien n’est plus difficile car les questions fusent sur la prononciation et il faut savoir y répondre. Ça commence avec tous ces petits mots, interjections ou onomatopées que l’on trouve dans les textes, du style « hé hé », « eh ! », « hep », « euh euh ».

« Heup, lit tout à coup Maria Dolorosa.

Pages

Subscribe to RSS - blogs