Hésitation et double signification

C’est une émission publicitaire télévisée. Je dois bien constater qu’elle a retenu mon attention. Le phénomène est rare chez moi qui suis plutôt Nimbus (prononce-t-on encore ce mot aujourd’hui ? Je ne crois pas. On le mettra sur le compte de mon grand âge).

Un vendeur de voitures discute avec une cliente pour connaître le choix de celle-ci. Il y deux autos de la même marque, entre lesquelles elle semble hésiter.

  • Laquelle des deux choisissez-vous, demanda-t-il ?
  • Oui, répond-elle.

Perplexité du vendeur qui ne sait plus, devant cette invention grammaticale, ce que souhaite son interlocutrice.

  • Celle-ci ?

Elle n’émet qu’un borborygme. Il ne se décourage pas, parce que c’est un bon vendeur. Il passe à autre chose.

  • Et la couleur ?

Elle répond aussitôt, sans hésiter une seconde.

  • Blouge. C’est bien, blouge.

Quelle trouvaille ! Ce mot-valise qui résulte évidemment du télescopage entre bleu et rouge, marque que cette cliente veut l’impossible, parce que qu’elle ne veut pas choisir parmi les possibilités effectives. Je me demande ce qui arriverait si l’on utilisait, dans l’enseignement du FLE, une telle technique. Et vous ?