Théâtre-FLE et phonétique ou comment se prendre la tête

Pour monter une pièce de théâtre avec vos étudiants de FLE, il faut commencer par lire l’œuvre avec eux. Il faut l’oraliser, la mettre en bouche, quoi ! Mais voilà, si on veut faire du français et du théâtre à la fois, rien n’est plus difficile car les questions fusent sur la prononciation et il faut savoir y répondre. Ça commence avec tous ces petits mots, interjections ou onomatopées que l’on trouve dans les textes, du style « hé hé », « eh ! », « hep », « euh euh ».

« Heup, lit tout à coup Maria Dolorosa.

– Comment ça,  « heup » ? Ça s’écrit h,e,p, mais on dit : « héééééééééép ! » pour appeler quelqu’un.

– Impossible ! Me répond Maria Dolorosa, il n’y a pas d’accent ! Donc, on dit  « heup », comme « euh euh » !

– Ja ! Stimmt ! Unmöglich ! »

Je reste pétrifiée. Devant une pareille situation, vous avez deux solutions : soit vous dites : « C’est comme ça, un point, c’est tout ! », soit vous passez la nuit dans vos grammaires et le lendemain vous avez trois kilos en moins, mais vous arrivez à votre formation Théâtre-FLE avec la réponse. Vous la débitez alors en voix portée à vos étudiants qui se mettent à taper comme des fous sur leurs tablettes.

« Chers étudiants, la règle est la suivante : J’ai perdu ma sucette au restaurant et j’ai laissé mon téléphone près du réchaud. Comme il y a une éclaircie dans le ciel, je vais sortir voir les zèbres. Pendant ce temps, faites votre exercice, ça vous fera les pieds. »

Vous continuez d’un air docte : « Autrement dit, un e qui se prononce é ou è  s’écrit sans accent :

I) s’il est suivi dans l’écriture, de deux consonnes : perdu, restaurant. Cela même s’il y a, dans la prononciation qu’une seule consonne : sucette.

MAIS il faut un accent :

  • devant le groupe ch : réchaud ;
  • devant le groupe ph : téléphone ;
  • si la deuxième consonne est un: zèbre ;
  • si la deuxième consonne est un l : éclaircie ;

II) s’il est suivi d’un x : exercice ;

III) s’il est, à la fin du mot, suivi seulement d’une consonne (à laquelle peut s’ajouter un s de pluriel) : ciel, ciels. Cela même si cette consonne ne se prononce pas : pied, pieds. Mais il faut un accent si cette consonne est s : prés, près. Ce s ne se prononce pas, sauf dans faciès. »

Ça va ? Je vous laisse cogiter. Moi, je vais prendre de l’aspirine !