50ème rencontres de l'Asdifle à Besançon

50e Rencontre de l’ASDIFLE

19 octobre 2012, Besançon.

Français langue étrangère : l’instant et l’histoire.

(2ème partie)

L’enseignement du français langue étrangère a connu, ces dernières décennies, des transformations significatives, continuant d’intégrer de nouveaux espaces scientifiques ou politiques, de fédérer de nouveaux acteurs ou institutions, de mêler de nouvelles méthodologies et outils didactiques. Les modifications de politiques de coopération économiques et éducatives, l’accroissement du rôle des instances européennes, qui se manifeste dans les programmes d’enseignement des états ou encore dans les orientations prises par les organisations multilatérales ont, elles aussi, contribué à redessiner les contours des professions qui composent ce champ.

La demande de français a évolué en France et à l’étranger, tant dans ses objectifs que dans ses contenus, dans ses implantations géographiques ou bien encore dans les caractéristiques et les besoins de ses publics, de plus en plus soucieux de la rentabilité de leurs investissements. Dans la classe, des méthodologies innovantes et des outils de travail empruntés aux technologies de la communication occupent progressivement l’espace, modifient la relation enseignant/ apprenant. Dans ce contexte, les acteurs du champ de l’enseignement du français auront à relever des défis décisifs pour la qualité de leur enseignement, pour la place de notre langue dans la société.

Comprendre l’histoire du français langue étrangère, prendre la mesure des mécanismes qui ont conduit à l’état actuel d’un champ disciplinaire singulier, non seulement pour éclairer les choix et engagements qui seront les nôtres, mais aussi pour fédérer les énergies et relever les défis à venir, tels sont les principaux objectifs des Rencontres de l’Asdifle 2012, qui seront organisées le 23 mars 2012 à l’Alliance française de Paris Ile-de-France, et en octobre prochain au Centre de linguistique appliquée de l’Université de Franche-Comté (CLA).

AXE 1 : Quels regards porter sur les politiques linguistiques en France et dans le monde ? Ces orientations concourent-elles à la redéfinition de nos métiers et imposent-elles de nouvelles formations ?

AXE 2 : Comment adapter l’offre aux demandes actuelles et à venir, et  professionnaliser la formation initiale et continue des futurs professeurs de FLE ?

AXE 3 : Comment articuler la recherche et la pratique, dans des classes qui sont souvent les seuls lieux d’expression du français ?

Mots-clés :