Le Papillon est la lettre de diffusion mensuelle de l’ASDIFLE, envoyée aux adhérents par courriel.

Il contient l’édito de la présidente, présente l’actualité du champ du FLE et des langues. Il fait le point sur les publications, ouvrages, rapports, transfère les appels à communications et à contributions.

Il publie ponctuellement des offres d’emploi.

Son ambition est de créer du lien et faire vivre une communauté internationale autour des problématiques essentielles de l’enseignement/apprentissage des langues

En ce sens, il joue un rôle de facilitateur des échanges et dynamise la réflexion collective.

Voici un exemple de Papillon envoyé aux adhérents (ici celui de mai 2021) :

************************************************************************************

Chères adhérentes, chers adhérents,

Et si c’était ça, le monde d’après ?

Cette jolie euphorie de printemps sous la pluie. Ce bonheur d’être ensemble. Cette légèreté des soirées partagées. Cette confiance faite à ceux qui croisent votre parcours.

On est dehors, enfin dehors, nos rues sont redevenues ce qu’elles devraient toujours être, des lieux de communication dans les deux sens du terme : on y marche et on s’y arrête. On passe d’une terrasse à l’autre, on parle aux inconnus, on salue ses voisins de table, on fait fête au groupe d’à côté, on sourit aux passants.

On trouve même aimables les garçons de café.

Tant pis pour la grisaille, tant pis si les gouttes vous tombent dans le cou pendant les accalmies. C’est froid, mais vous reprendrez bien une bière ?

Sur les sentiers de montagne, il est d’usage de saluer les randonneurs, voire de s’informer sur les distances ou le parcours. Échanges phatiques, parfaitement inutiles – les randonneurs connaissent leur chemin.

Si on changeait d’usage sur nos artères urbaines, grandes ou petites ? Si on se prenait à rêver que parler à l’autre devienne l’usage, et non l’exception ? Que saluer l’inconnu devienne notre pratique de la ville, et non la douce folie des soirs de fête ? Sans autre enjeu que de reconnaître l’autre, « l’étrange étranger », comme autre, avec juste un peu moins de défiance…

Voilà qui ouvrirait le monde d’après.

Pour faire exister ce monde, à côté ou dans celui qui continue à exploser, celui où les frontières se ferment, où les barques chavirent et les armes hurlent, peut-être pouvons-nous essayer de faire mieux, juste un peu mieux.

Au moment où nous retrouvons nos collègues, nos étudiants, nos voisins, nos amis, peut-être est-ce le bon moment pour inventer de nouveaux usages.

D’être des animaux sociaux un peu plus sociaux. D’être, simplement, un peu plus.

 

Sans transition, chères adhérentes, chers adhérents, merci d’être avec nous le 11 juin, de 18h à 19h30, pour l’assemblée générale annuelle en ligne encore, mais ensemble ! Vous recevrez un rappel du lien Zoom 24h avant.

Claire-Lise Dautry et le bureau de l’ASDIFLE

************************************************************************************

Actualités du champ du FLE et des langues

Nouvelle version du grand répertoire des centres de FLE. Cette nouvelle version permet d’offrir un support d’information plus dynamique et mieux adapté aux attentes des publics internationaux et des acteurs du français dans le monde. Pour consulter le répertoire…

La linguistique appliquée est-elle une discipline de combat ? Trois ateliers participatifs : des chercheurs présentent leurs recherches et invitent le public à y réfléchir à leurs côtés. Ateliers organisés en ligne par l’Afla, le Diltec (EA 2288) et le Dylis (EA 7474).

– Atelier 1, mardi 1er juin de 9h à 11h : L’intégration des adultes migrant·e·s est-elle possible ? Atelier réflexif sur les mots de la famille intégration

– Atelier 2, mercredi 2 juin de 9h à 10h30 : Discours, corpus et transformation sociale

– Atelier 3, mercredi 3 juin de 10h30 à 12h : Nucléaire et argument écologique, extinction et rébellion politique : quels sont les effets de l’engagement dans le combat écologique par et pour la linguistique appliquée ?

Pour en savoir plus et s’y inscrire…

Deuxième séance du séminaire inter-universitaire – Vers une didactique outillée : modalités d’articulation entre didactique des langues et disciplines de référence ou connexes, vendredi 4 juin 2021 de 10h à 12h, en ligne. Séminaire organisé par Ch. Claudel (Université Paris Nanterre) et L. Le Ferrec (Université de Paris). Ce séminaire s’adresse aux étudiants de master, aux doctorants et aux chercheurs qui s’intéressent ou questionnent l’articulation entre la didactique des langues et les disciplines de référence, et en particulier celle des sciences du langage. Un enjeu d’importance, tant pour les fondements épistémologiques du domaine de la didactique des langues (objets, méthodes, données, théorisations, périmètre disciplinaire…), que pour les pratiques de diffusion des connaissances (formation d’enseignants, ingénierie pédagogique, missions d’expertise diverses…), est celui qui tient à l’explicitation de ses cadres de référence. Cet axe de réflexion traverse classiquement les disciplines « carrefour » et à forte dimension praxéologique telles que les didactiques, amenées à penser leurs objets et leurs théorisations en lien avec l’intervention sociale. Les personnes intéressées sont invitées à adresser un mail à laurence.le-ferrec@u-paris.fr avant le 3 juin 2021 pour s’inscrire à cette séance et obtenir un lien de connexion (voir aussi le document en pj).

Colloque international – Histoire des idées dans la recherche en didactique des langues : 1945-2015, du 9 au 11 juin 2021, en ligne. Colloque organisé par l’EA 4428 DYNADIV (université de Tours). Ce colloque se propose de mettre explicitement l’accent sur l’histoire des formes de recherches et de théorisations didactiques, et leurs évolutions, à partir du moment où cette recherche en vient peu à peu à s’institutionnaliser (création de centres spécialisés, de revues, constitutions d’associations et de sociétés savantes, ouvertures de formations universitaires puis d’équipes de recherche, etc.). Inscription gratuite mais obligatoire. Pour en savoir plus et s’y inscrire (avant le 7 juin)…

Congrès APLIUT (Association des professeurs de langues des IUT), du 10 au 11 juin 2021, en ligne. La thématique de ce congrès se veut liée à l’actualité des IUT et des enseignants de langues : la mise en place du BUT, l’e-portfolio ou encore les outils du distanciel, etc. Pour en savoir plus…

5e colloque international – Langue et territoire, du 14 au 17 juin 2021 à l’université Paul Valéry (Montpellier). Dans ce colloque, il s’agira de discuter des différentes formes que peuvent prendre les liens qui unissent les langues au(x) territoire(s) et vice-versa, de montrer les enjeux politiques, sociaux, économiques qui naissent des rapports construits hier ou aujourd’hui entre langue(s) et territoire(s). Derrière langue et territoire, il y a surtout des hommes et des femmes avec leurs pratiques sociales et leurs représentations qui sont au cœur des logiques constitutives de territoires, voire de territorialité. De nouveaux territoires font émerger de nouvelles pratiques langagières et, réciproquement, de nouvelles pratiques langagières dessinent de nouveaux espaces, mis en discours et investis de sens. Pour en savoir plus…

Journée d’études – Langues chantées – cultures mises en musique. La chanson dans nos enseignements, mercredi 16 juin 2021, de 9h à 18h, en ligne. Journée organisée par l’équipe Plidam (Inalco). En tant qu’artefacts culturels et genres discursifs multi-sémiotiques, mis au service d’une expression créative et poétique, les chansons constituent un support classique dans l’enseignement-apprentissage des langues étrangères. Cette journée d’études accueille, à distance, des communications de chercheurs et jeunes chercheurs, français et étrangers, qui croiseront leurs données et expériences autour de l’enseignement-apprentissage de langues maternelles et étrangères. Inscription gratuite mais obligatoire. Pour en savoir plus et s’y inscrire…

Journée NeQ (Notions en Questions) en didactique des langues – L’autonomisation, organisée par l’Acedle en partenariat avec le laboratoire Atilf, vendredi 18 juin 2021, en ligne. Cette journée aborde la notion d’autonomisation, notion carrefour, nomade et transversale aux sciences humaines et sociales, dans la perspective de la didactique des langues (DDL). Les différentes interventions permettront d’éclairer les plis, peut-être les replis de pensée, voire les impensés de l’autonomisation en DDL, face aux défis de demain, en tissant ou confrontant une variété d’éclairages autour de l’être autonome, de son agir et de ses médiations. La notion d’autonomisation peut se découper en trois focales (auto-nom-isation) qui serviront de fil directeur pour les divers axes de la journée. Inscription gratuite mais obligatoire. Pour en savoir plus et s’y inscrire…

Colloque ADCUEFE – Entre recyclage et innovation : quelle didactique pour demain ? Approches critiques, du 24 au 25 juin 2021 à l’université de Caen-Normandie. L’innovation pédagogique, notamment par le développement du champ des humanités numériques, s’impose aujourd’hui comme réflexion fondamentale de la didactique des langues. Le 9e colloque de CAMPUS-FLE/ADCUEFE de Caen se donne comme objet de questionnement ce qui relève de l’innovation pédagogique dans l’enseignement-apprentissage des langues, tant sur le plan théorique que sur le plan pratique. Pourtant, la frontière est mince entre ce qui semble innovant et ce qui l’est vraiment… Pour en savoir plus et s’y inscrire…

************************************************************************************

Appels à communications et à contributions

Colloque international – L’enseignement des langues de spécialité à l’heure de la globalisation, du 7 au 8 octobre 2021, sous format hybride. Dans le domaine de la didactique des langues, la combinaison entre grandes tendances globales et caractéristiques contextuelles locales a été peu interrogée. C’est ainsi que se pose un réel besoin de réflexion en la matière, notamment pour l’enseignement des langues à des publics spécialisés dans le commerce, le droit, la médecine, le tourisme, sans cesse confrontés à la question des normes et des standards de communication professionnelle. Concernant ce secteur, de nombreuses interrogations restent actuellement en attente. Quelles pratiques sont les plus représentatives d’une langue de spécialité donnée ? Celles des pays européens qui en ont été les berceaux et qui produisent encore une grande part du matériel pédagogique édité ? Celles des pays émergents à la démographie plus dynamique qui affichent un nombre de locuteurs d’ici peu bien plus important ? Celles des pays les plus influents, qui imposent des pratiques communicatives reprises dans d’autres langues que la leur ? Dans une perspective globale qui intègre autant de lignes de forces, peut-on encore parler de langue de spécialité au singulier : par-delà les variations lexicales et phonologiques locales, y-a-t-il au plan du discours et de la communication un anglais des affaires ? un français de la mode ? un français médical ? Date limite d’envoi des propositions de communication : 10 juin 2021. Pour en savoir plus…

Appel à contributions – Le bénévolat dans les formations linguistiques d’hier à aujourd’hui : diversité des usages, formes, rôles, et statuts des formateurs, E. Lebreton et J. Lorilleux (dir.), Recherches en didactique des langues et des cultures / Les cahiers de l’Acedle. Depuis son origine, la formation linguistique destinée aux adultes dits en difficulté avec la maîtrise du français compte sur l’implication de bénévoles, ce champ éducatif étant profondément ancré dans le militantisme solidaire, la lutte contre l’exclusion et celle en faveur de l’égalité dans l’accès aux savoirs. Le fait que le bénévolat soit toujours constitutif des formations, alors que ce champ a été marqué par des évolutions notables, nous conduit à explorer les motivations de l’engagement (de) bénévole(s) (actuel ou passé). Ce numéro vise à interroger cette situation dont on peut se demander : pourquoi (ne pas) s’en satisfaire ? Pourquoi (ne pas) s’en débarrasser ? Date limite d’envoi des articles : 15 décembre 2021. Pour en savoir plus, voir le document en pj…

Appel à contributions – Pratiques translangagières dans l’enseignement-apprentissage des disciplines en contexte bi- ou plurilingue, S. Babault et M. Bento (dir.), Lidil, n° 67. Ce numéro vise à apporter un éclairage aux pratiques translangagières grâce à des contributions de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs. Quels que soient les terrains considérés, l’ensemble des contributions participera à la finalité scientifique du numéro qui est de comprendre comment se construisent et s’actualisent des situations d’enseignement-apprentissage prenant en compte l’usage de plusieurs langues. Les contributeurs devront s’appuyer sur des données, expliciter les modes de recueil et de traitement des données. Un éclairage pourra ainsi être apporté aux dynamiques d’enseignement-apprentissage en milieux bi-plurilingues en identifiant et en analysant des pratiques qui visent à exploiter les répertoires langagiers de manière réfléchie et didactisée. Les contributions pourront s’inscrire dans l’un des axes suivants, cette liste n’étant pas exhaustive : les pratiques de classe, les méthodologies d’enseignement-apprentissage, les formations initiales ou continues des enseignants, les manuels scolaires, la dimension sociolinguistique du statut des langues, etc. Date limite d’envoi des propositions d’article : 15 novembre 2021. Pour en savoir plus…

************************************************************************************

Publications, ouvrages, rapports

Les enfants migrants à l’école, M. Armagnague, C. Cossée, C. Mendonça Dias, I. Rigoni, S. Tersigni, Éditions Le bord de l’eau. Terre d’accueil historique, la France a scolarisé de nombreux enfants étrangers tout au long du XXe siècle en privilégiant une approche centralisée et universaliste. Depuis les années 1970, puis sous l’influence de politiques européennes d’accessibilisation des systèmes éducatifs, la prise en charge institutionnelle des enfants migrants a progressivement évolué vers des pratiques pédagogiques censées être plus adaptées aux besoins particuliers des élèves, dans une perspective inclusive. L’augmentation de l’arrivée de familles migrantes et en demande d’asile, et l’accroissement du nombre de mineurs non accompagnés induisent de nouvelles questions au sein des institutions éducatives et entre différents acteurs institutionnels. Le défi est de taille pour les institutions éducatives, notamment dans le milieu scolaire qui intègre chaque année plusieurs dizaines de milliers d’élèves migrants. Les auteures apportent un éclairage, devenu indispensable, sur la scolarisation des enfants et jeunes primo-migrants, fondé sur une approche historique et/ou actualisant des connaissances sur des trajectoires migratoires, les modes d’insertion sociale et scolaire. Pour en savoir plus…

Littératie numérique et didactique des langues et des cultures, Th. Soubrié, V. Bigot et Ch. Ollivier (dir.), Lidil, n° 63. L’objet de ce numéro est de proposer des éclairages sur le lien entre littératie numérique et didactique des langues (quel que soit le statut de celles‑ci : L1, L2, etc.). Les études qui y sont regroupées portent sur des pratiques de littératie numérique en dehors et dans le contexte des classes et interrogent le lien entre développement de compétences en langues et littératie numérique. Le numéro, en plus d’aborder l’histoire des chassés-croisés entre littératie et didactique des langues, questionne la notion de littératie numérique, évoque les liens entre cette notion et celle de citoyenneté numérique, et propose des éléments de réflexion pour penser l’articulation entre pratiques de littératie numérique et pratiques de classe. L’ensemble permet d’ouvrir des perspectives d’avenir autant pour la recherche que pour la pratique en didactique des langues. Pour consulter ce n° en ligne…

 

************************************************************************************

Suivez l’actualité de l’Asdifle et du champ du FLE sur le site, la page Facebook, le compte twitter @Asdifle et aussi sur LinkedIn.

Plus de 9 200 personnes suivent l’Asdifle sur les réseaux sociaux !

Bulletin d’adhésion

Pour adhérer en ligne.

 

Amitiés,

Le bureau de l’Asdifle